FacebookRetrouvez nous également sur Facebook

La charte

RVB de baseLa charte du Cellier

 

1. Des objectifs communs.
Le Cellier et ses adhérents s’engagent dans une démarche collective d’échange, de confiance et de transparence.
Le Cellier, dans le cadre de la nécessaire transition vers une société plus résiliente, plus juste et plus équitable, vise principalement à :

  • maintenir et développer une activité économique locale, dont l’agriculture reste un axe central, viable, socialement équitable et écologiquement soutenable, à faible impact environnemental, créatrice d’emplois locaux, de lien social et de dynamique territoriale ;
  • favoriser l’accès à des biens de consommation produits dans une démarche résolument locale aux consommateurs qui veulent accéder à une alimentation responsable et de qualité;
  • proposer aux producteurs de nouveaux débouchés pour écouler leur production, une opportunité d’écoulement de leur production à un prix juste et en circuit court;
  • renforcer le débat et la mobilisation pour la production alimentaire locale en appuyant des alternatives concrètes au système agro-alimentaire dominant ;
  • transformer positivement les rapports sociaux, favoriser le dialogue entre consommateurs et producteurs, entre producteurs eux-mêmes et encore entre les consommateurs eux-mêmes.

2. Des principes d’actions.
L’organisation du Cellier, sur le plan du fonctionnement:

  • est transparente et garantit la traçabilité des productions;
  • est indépendante commercialement;
  • implique dans une action collective de qualité tant les producteurs que les clients (consomm’acteurs), pour valoriser la production et la commercialisation.
  • est conviviale et joyeuse

L’organisation du Cellier, sur le plan de l’engagement des acteurs:

  • Les organisateurs s’engagent en faveur du principe d’autonomie; ils encouragent les démarches collectives, ne développent aucune démarche à but lucratif.
  • Les producteurs travaillent sur des exploitations familiales de petite surface (non industrielle), soucieuses de leur autonomie, qui génèrent de l’emploi essentiellement local, et sont engagées dans une démarche qui a pour vocation d’approvisionner les populations locales.
  • Les clients sont invités à reconnaitre l’intérêt de la démarche au-delà de l’acte commercial et sont invités à participer au mouvement plus général qui s’inscrit dans la Transition.

3. Des critères pour débattre collectivement.
Dans le cadre de la démarche collective d’échange, de confiance et de transparence, un débat est organisé régulièrement pour choisir les produits et les producteurs, pour évaluer les pratiques, pour mettre en valeur les changements en oeuvre vers la transition. Chacun est invité à participer aux réflexions (AG, CA, Commentaires…) pour assurer une amélioration continue.
Cette démarche se veut inclusive et progressive. 5 critères de référence sont proposés pour débattre et fixer des cadres:

 

  1. respect de l’environnement: respect de la nature, modes de production raisonnés, économie d’énergie, gestion des déchets (minimisation des emballages, priorité aux conditionnements recyclables…), utilisation modérée des intrants prioritairement d’origine locale, recherche de l’autonomie énergétique, protéique, génétique…, priorité aux produits locaux et de saison…
  2. soutien ou développement de l’emploi local de qualité: main d’oeuvre locale, respect des législations sociales, qualité des conditions de travail…
  3. circuit court: souci de l’indépendance dans la vente de leurs récoltes (par rapport aux grossistes, aux grandes surfaces,…), maximum un intermédiaire, recherche de proximité géographique et relationnelle, contact direct et concret avec les consommateurs…
  4. Origine certifiée: l’ingrédient/la matière première est produit par le producteur lui-même, est d’origine locale…
  5. qualité des produits: gustative pour les produits de bouche « goûteux », qualité diététique, durabilité…

Méthode:
Pour chaque critère, on fixe individuellement et collectivement, après débat, une cotation:
-: ne correspond pas du tout aux critères;
+/-: correspond un peu aux critères;
+: correspond bien aux critères;
++: correspond aux critères de façon exemplaire.
Pour être retenu, il faut n’avoir aucun moins et avoir au moins 3 + (répartis sur deux critères) sur l’ensemble des 6 critères. La démarche peut se faire pour un producteur pour l’ensemble de sa gamme ou pour un produit particulier d’un producteur. Elle se fait dans une démarche collective et transparente entre des représentants des organisateurs, clients et producteurs. Ce système participatif de Garantie1 peut représenter une alternative au système de certification par tiers qui échappe aux producteurs et consommateurs concernés. Cette démarche de garantie collective apporte en outre de profonds changements dans la capacité de chacun à comprendre, accepter et accompagner l’autre.